Azenda.re

La Terre sous les ongles

À NE PAS LOUPER

La Petite vient de perdre son Chien.

Sur une scène couverte de terre au milieu de nulle part, elle vient l’enterrer, lui rendre un dernier hommage, se reconstruire peut-être. Elle n’est pas seule.

Le Chien-Fantôme est là, tout doux, tout tendre, qui joue à l’attraper, la console, danse avec elle. Avec lui, elle parcourt une à une toutes les étapes du deuil, déni, colère, tristesse, résignation, acceptation, reconstruction.

Avec lui, elle entame la traversée qui lui permettra, avec humour, avec poésie, de retrouver pleinement sa vie. Une fois l’ami parti, iI faut faire une place à ce vide, et tout reconstruire. Avec tout le sérieux de l’enfance, mais sans tragique, sans tabou, sans pesanteur.

Une pelote de laine en guise de fil rouge, quelques marionnettes, la musique comme un grand paysage intérieur, tout est là pour accompagner les deux amis dans cette grande aventure. Comme un pas de deux doux amer, qui libère en même temps un fantôme et une enfant.

T'AS VU ÇA AUSSI ?

Veuillez vous connecter