Azenda.re

Carlos Sarduy & The Groove Messengers

Opus Pocus #12

Carlos Sarduy & The Groove Messengers
Latin groove – Cuba

Il a beaucoup impressionné lors de la dernière édition du festival Opus Pocus, au sein du collectif « El Comité », avec son phrasé aiguisé comme une machette de cañero, ces coupeurs de cannes de Cuba. Les aficionados de la trompette comme les amoureux de musique cubaine devraient donc être heureux de retrouver Carlos Sarduy… Il faut dire qu’il s’est déjà construit une solide réputation sur la scène internationale, en enregistrant plus de 50 albums et en collaborant avec des pointures d’horizons aussi divers que Chucho Valdés, Steve Coleman ou Esperanza Spalding. Dans un clin d’œil au maître des tambours Art Blakey et à ses Jazz Messengers, Carlos Sarduy s’est entouré de musiciens parmi les meilleurs de la jeune génération cubaine pour former ses Groove Messengers. Également percussionniste et pianiste, il est solidement ancré dans la tradition musicale afro-cubaine qui, selon ses propres mots, « aspire inexorablement à la liberté ». Et, justement, s’il puise son inspiration dans la marmite des polyrythmies afro-cubaines, des tambours de cérémonie Batá ou du guarapachangueo (un des rythmes de la rumba), il crée une musique volontiers aventureuse et innovante, qui emprunte au jazz comme à l’afrobeat, avec un sérieux sens du groove pour dénominateur commun. 

  • Carlos Sarduy trompette, piano et percussions / Régis Molina Reynaldo saxophone / Roberto Carcassès piano / Daniel Noel Martinez basse / Rodney Barreto batterie

Première partie : Salsa Melao
Salsa, etc. – La Réunion

Très apprécié́ en Amérique Latine, le melao est un sirop épais de couleur brune qui, pour German Tovar, incarne à merveille l’énergie sucrée et le rythme passionné de la salsa. Il faut dire que le plus colombien des musiciens réunionnais a été biberonné à ce sirop et qu’il a officié pendant dix ans dans la capitale de la salsa en Colombie, Cali… Après avoir tourné avec la star portoricaine Tito Gómez et avec L’Orquesta Internacional Los Niches, il a joué de la coulisse en Europe avec Yuri Buenaventura avant de poser son trombone à La Réunion. C’est donc en connaisseur qu’il nous propose un voyage initiatique de Porto Rico à Bogota en passant par New-York et Cuba ; de la source, dans les montagnes cubaines (el son montuno), jusqu’aux affluents plus modernes que sont la pimba ou el songo. Pour l’occasion, il a convoqué un large et solide équipage…

  • German Tovar trombone / Arnaud Denjean trombone / Joachim Teuf trompette / Hugo Fabre trompette / Jean-Michel Delaisser piano / Monica Thierry chant/ Kiki Mariapin basse / Patrick Quinot congas / Gilbert Mariapin timbales / Loran Dalo percussions

T'AS VU ÇA AUSSI ?

Veuillez vous connecter