Azenda.re

Ultimaloya

Stéphane Grondin reprend du service avec ce nouveau projet : un authentique big band de jazzmen rassemblés pour porter plus loin la vision d’un défenseur des fusions du maloya, toujours très attaché à la force symbolique et traditionnelle du blues des esclaves.

Ultimaloya, c’est le maloya de Stéphane Grondin, dit Boné, fondateur de Mélanz Nasyon, « en mode ultime ». Soit un véritable big band rassemblant 12 musiciens sur scène, dont la crème du jazz péi (Johan Saartave, Alain Chane, Meddy Gerville, etc.). Un supergroupe tout neuf donc, réuni pour porter une vision singulière fidèle à la fougue et à l’énergie du maloya, auquel s’ajoutent de nouvelles dimensions mélodiques en puisant jusque dans les musiques dites savantes (violoncelle et alto). Mais c’est surtout dans la note bleue qu’Ultimaloya plante le drapeau créole en s’appuyant sur une puissante section de cuivres. 
Et il n’y a qu’à entendre les accents toniques qui propulsent « Vladimir », premier extrait d’un disque à paraître en 2024, pour saisir la force de ce nouvel orchestre : ample, rapide, battant, fluide, le son d’Ultimaloya marie avec équilibre la férocité d’un chant maloya sans concessions aux plages mélodiques plus aériennes du jazz. Sans conteste l’une des nouveautés les plus excitantes sur la scène fusion à La Réunion

T'AS VU ÇA AUSSI ?

Veuillez vous connecter