Azenda.re

ZAMÉRAN #3

[LAPRÉMIDI KONTÉ] KONPANI IBAO – TI-MARSÉL SAN BÉK ANKOSTIMÉ

Conteurs : Jean-Laurent Faubourg et Fany Turpin.

Médame zé mésié dé la kroizé, mové zam zaranzé, zavan zérinté, zozimé zan dézérans, diab ék grolou zanparmi, byinvni za vou zisi minm. Dann gran salonbal lanfèr, la ousa lanbians i donn dofé, la ou DJ i pas aryink la mizik mortièr, byinvni. Asoir stin gransoir, si la plinn line i tourn an boulafasèt, sé po in gran lokazion : asoir Grandiab i sa marié !

La nuit où Ti-Marsél san bék franchit les portes de l’Enfer, il s’attendait à tout sauf à ça… Lui qui était mort habillé comme un va-nu-pieds s’était retrouvé costumé aux portes d’un grand bal populaire, d’une immense salle verte où ce soir-là, on s’apprêtait à fêter le mariage du Diable en personne.

Oyé Oyé la sosiété, asoir lo Diab i pran madam, i mét la kord dann kou, mi aspèr zot la prépar zot lanvlop pars zistoir ni sa rakonté li vo in gro moné.

ZAMÉRAN, À DÉCOUVRIR JUSQU’EN 2025, À RAISON D’UNE BONNE CUILLÉRÉE À POTION PAR MOIS !

Après Kapor, l’adaptation locale des 12 Travaux d’Hercule, et Zistwar péi Paranndan, savant mélange en 8 promesses de mythologie et de terre de marronnage, la Konpani Ibao maintient le cap sur les grands mythes. Pour sa nouvelle série de Laprémidi Konté, elle met en lumière les âmes errantes du folklore réunionnais. Zaméran, écrit par les as du rakontaz 974, Jean-Laurent Faubourg, Sergio Grondin et Barbara Robert, ce sont douze duos coachés par Valérie Cros et Didier Ibao, qui traversent les esprits invisibles et tourmentés d’origine européenne, malgache, indienne ou comorienne.

T'AS VU ÇA AUSSI ?

Veuillez vous connecter