Azenda.re

Shibuuya

Révélé lors de la dernière édition de Jazz à Vienne, ce jeune trio branché dont fait partie le batteur portois Japhet Boristhène, rafraichit le jazz français en puisant son inspiration dans l’imaginaire musical des jeux vidéo.

Baptisé en hommage à l’un des 23 arrondissements de Tokyo, le quartier très branché de Shibuya, ce tout jeune trio lyonnais invente un jazz next-gen planant comme une virée en limousine volante dans la nuit futuriste d’un jeu vidéo. Les beats dégingandés du hip-hop actuel, pilotés par le formidable batteur réunionnais Japhet Boristhène, saccadent les grooves suaves et délicieusement rétro du bassiste Lucas Benedetti tandis que le claviériste Pierre-Louis Varnier flotte dans des rêveries cybernétiques, quelque part entre une vieille Nintendo et une pile de vinyles d’Herbie Hancock. 
Ultra sexy, ondulant et scintillant comme une galaxie, un peu tripé et cosmique, leur broken beat malicieux dégage un sentiment de nostalgie pour une enfance peuplée de consoles de jeu, tout en revendiquant une modernité pointue, royale, et joliment relax. Révélé lors de la dernière édition de Jazz à Vienne, le trio travaille actuellement à la sortie d’un tout premier disque, c’est donc une primeur et l’occasion de découvrir le meilleur de la nouvelle scène française !

  • Japhet Boristhène Batterie
  • Lucas Benedetti Basse
  • Pierre Louis Varnier Claviers

T'AS VU ÇA AUSSI ?

Veuillez vous connecter